La pensée du soir

02 décembre 2019

La Chine aime le gaz russe

Le directeur russe Vladimir Poutine et le directeur général de la Chine, Xi Jinping, ont pratiquement inauguré le gazoduc "Potentiel de la Sibérie" par le biais d'un lien vidéo vers un site Web. La Russie souhaite également lancer deux autres gazoducs pouvant donner lieu à l'acheminement de produits vers l'Union européenne. Le directeur européen Vladimir Poutine et son impressionnant homologue oriental, Xi Jinping, ont supervisé lundi le lancement du gazoduc qui pourrait transporter le gaz de la Sibérie vers le nord-est de l'Asie, renforçant les liens économiques et politiques entre Moscou et Beijing. Le début de l'essence passe par la force du pipeline de Sibérie, qui reflète les efforts de Moscou pour faire pivoter l'Est de l'est afin de minimiser les souffrances des sanctions monétaires occidentales traditionnelles imposées au-delà de son annexion de la Crimée en Ukraine en 2014. Cette initiative renforce la position de la Chine en tant que principal marché d'exportation de la Russie et offre à la Fédération de Russie une nouvelle industrie potentiellement énorme en Europe. En outre, Moscou espère créer deux autres emplois dans le secteur de l'énergie: l'oléoduc Essence sous-marin Baltique Nord Water vapor vers l'Allemagne, ainsi que l'oléoduc TurkStream vers Poultry et la zone méridionale de l'Union européenne. "C'est une occasion honnêtement traditionnelle, pas seulement pour le marché mondial de la vitalité, mais surtout pour nous, pour la Russie et l'Extrême-Orient", a déclaré M. Poutine, qui a visionné la sortie via un hyperlien filmé depuis votre station balnéaire de Sochi, située dans la mer Noire. "Cette tâche requiert une cohésion idéale entre la Russie et la Chine à vos niveaux qualitativement nouveaux et nous rapproche du travail (récompensant), mis en place ainsi que de l'innovateur oriental Xi Jinping, visant à porter les affaires bilatérales à 200 milliards de dollars d'ici 2024." Le dernier pipeline émerge dans le Heilongjiang, aux côtés de la Russie, et ira à Jilin et au Liaoning, premier centre céréalier de la Chine. Xi a déclaré à Poutine par le biais d'un lien vidéo que le pipeline de carburant fraîchement libéré est "une tâche capitale d'assistance bilatérale en faveur de la vitalité" ainsi qu'une "illustration d'une intégration profonde et d'une coopération mutuellement utile". Les trajets dans l'oléoduc devraient augmenter régulièrement pour atteindre 38 milliards de dollars par an en 2025, ce qui pourrait faire des fournisseurs chinois le deuxième plus grand client du secteur des carburants russes après l'Allemagne, qui avait acheté 58,50 milliards de m³ d'essence à la Russie il y a un an. Moscou a commencé à fournir du gaz naturel aux pays occidentaux et aux pays occidentaux traditionnels. Dans les années 50, les pays européens sont depuis longtemps le principal client de la Russie dans le secteur de l'essence, fournie par le grand producteur Gazprom, contrôlé par le Kremlin. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette activité de organiser un séminaire.

Posté par debeck à 14:58 - Permalien [#]

01 novembre 2019

Des cartes vertes pour les indiens

Dans un discours politique majeur jeudi, le président américain Donald Trump est prêt à annoncer une nouvelle proposition de refonte de la politique d'immigration du pays qui privilégierait les étrangers sur la base du mérite plutôt que le système existant privilégiant les liens familiaux. cela pourrait mettre fin à la douloureuse carte verte qui attend des centaines et des milliers de professionnels indiens. Jarred Kushner, gendre du beau-fils de Trump, le nouveau plan vise principalement à renforcer la sécurité des frontières et à réorganiser le système de la carte verte ou de la résidence permanente légale afin que les personnes possédant des qualités, des diplômes supérieurs et des qualifications professionnelles puissent accéder facilement système d'immigration. À l'heure actuelle, environ 66% des cartes vertes sont attribuées aux personnes ayant des liens familiaux et seulement 12% sont basées sur les compétences. L'Administration Trump a l'intention de changer cela. Trump doit présenter son plan à la Rose Garden de la Maison Blanche jeudi après-midi. Cependant, le plan est confronté à une tâche ardue, principalement à cause de la division amère du Congrès sur les lignes partisanes, en particulier sur la question de la réforme de l'immigration. Opinion | La hausse des frais de visa H1B du guerrier au tarif Même si Trump réussit à convaincre ses législateurs républicains, les démocrates de l'opposition, dirigés par la députée Nancy Pelosi, présidente du Parlement, et le chef de la minorité du Sénat, Chuck Schumer, sont décédés face à un tel succès législatif du président. L'Administration Trump est bien consciente du problème. Il est prévu d'en faire une question électorale en 2020 si les démocrates de l'opposition refusent de s'engager dans cette affaire, a déclaré un haut responsable de l'administration aux journalistes lors d'une interaction à la veille du déploiement de la politique d'immigration fondée sur le mérite. "Ce projet de loi sera très détaillé et pourra être ce qu'ils veulent. S'ils ne veulent pas s'engager, alors cela fera partie des élections. Si ils veulent s'engager, alors ils pourraient partie de la négociation. Cela leur appartient ", a déclaré le responsable qui a requis l'anonymat. On pense que Trump et Kushner ont informé les législateurs républicains de la question. Dans son discours, il est peu probable que Trump propose de modifier le nombre actuel de cartes vertes (1,1 million) délivrées chaque année. Au lieu de cela, la nouvelle politique appelle à émettre plus de la moitié des cartes vertes à celles basées sur l'emploi ou les compétences. Une telle démarche profitera probablement à des centaines et à des milliers de professionnels indiens détenteurs d'un visa H-1B, dont l'attente de la carte verte actuelle attend en moyenne plus de dix ans. Selon les détails fournis par le haut responsable de l'administration, le système proposé reflète le système par points de pays tels que le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon. Les fonctionnaires ont déclaré que le plan favoriserait les immigrants qui sont des étudiants exceptionnels, ceux qui ont un "talent extraordinaire" et ceux qui travaillent dans des métiers professionnels et spécialisés. Les requérants recevraient des points pour leur âge, leur maîtrise de l'anglais et des offres d'emploi à un certain seuil salarial afin de protéger les travailleurs américains à bas salaire, a déclaré le responsable.

Posté par debeck à 11:33 - Permalien [#]
30 septembre 2019

Allemagne et politique

La France est malade, il suffit de regarder le journal télévisé pour le comprendre. Pourtant, il suffit de creuse un peu pour s'apercevoir d'une chose : elle n'est pas la seule dans ce cas : de nombreux pays riches suivent le même chemin. A l'occasion d'un séminaire à Bonn, j'en ai pas mal débattu avec quelques collègues, et de nombreuses personnes s'accordaient sur la source du problème : les pouvoirs publics. Pendant un congrès, j'ai été amené à en bavarder avec quelques personnes. Au fil des ans, ceux-ci s'imaginent être les mieux placés que la population pour savoir dans quoi devait être investi l'argent. Et leurs bureaux, ils dépensent l'argent du contribuable à gauche et à droite en attestant qu'ils donnent un coup de pouce aux secteurs émergents. La croissance des dépenses publiques en Europe et dans le monde est d’ailleurs éloquente. Cette augmentation de la facture montre que les élus s'accordent un pouvoir décisionnel toujours grandissante au détriment de la souveraineté de chaque citoyen et fabricants. Pour chaque 100 euros dépensés dans notre pays, les pouvoirs publics en dépensent la plus grande partie. Alors qu'avant, avant la première crise pétrolière, ce rapport n'excédait pas à peine à 30 ! Cette obsession du contrôle prouve avant tout de la grande méfiance qu'ont les gouvernements à l'égard du citoyen lambda et le libre marché. C'est cette méfiance qui pousse perçoivent comme nécessaire de déterminer à quoi doit être employé la majorité des dépenses. Pourtant, on s'aperçoit que cette politique a une responsabilité importante dans le marasme économique. Car en dépit de l'expansion démesurée du pouvoir dont profitent les politiques, notre productivité n’a finalement cessé de s'affaiblir. Il est amusant de constater comment l’augmentation des dépenses publiques précède un ralentissement de notre faculté de croissance. Ce rapport de cause à effet est en définitive logique. Du fait de la place de plus en plus important qu'ils possèdent dans le marché, les autorités portent en fait le le libre marché, qui se trouve être le meilleur outil pour susciter de la richesse. J'ai en tout cas beaucoup apprécié ce séminaire, j'ai apprécié l'expérience. L'organisation était aux petits oignons, ce qui nous a permis de nous focaliser sur les sessions de travail. Je vous mets le lien vers le site de l'agence qui l'a mis en oeuvre, si vous voulez  si vous voulez jeter un coup d'oeil à ce qu'ils font. Davantage d'information sur séminaire team building en Allemagne en surfant sur le site de l'organisateur.

Posté par debeck à 15:49 - Permalien [#]
25 juillet 2019

L'avion optimal pour le pilote de chasse

En règle générale, dans les réparations domiciliaires - et les achats militaires -, l'option bon marché prouve tout sauf la chose. Il n'est donc pas surprenant que le programme OA-X de l'armée de l'air américaine se soit révélé controversé.  L'objectif est de se procurer un avion d'attaque léger et relativement peu coûteux pour les conflits de faible intensité comme l'Afghanistan, libérant ainsi des avions plus sophistiqués et plus coûteux comme le F-35 pour les conflits impliquant des adversaires importants comme la Russie ou la Chine. En surface, le concept d'un marché au rabais A-10 Warthog semble suffisamment valable. Pourquoi gaspiller un F-22 ou un A-10 dans le bombardement d'un laboratoire de drogue en Afghanistan, alors qu'un avion à hélices de la taille d'un Cessna pourrait accomplir la même mission pour un cinquantième du coût?  Mais le programme OA-X, que l'armée de l'air qualifie d'expérimentale, a été assailli par la question de savoir si les États-Unis auraient besoin de centaines de ces appareils. L'armée de l'air a limité le nombre de concurrents à quatre: les Sierra Nevada / Embraer A-29 (le Super Tucano de la société brésilienne Embraer) et le Textron / Beechcraft AT-6B. Le Congrès a approuvé un budget de 300 millions de dollars pour l'acquisition d'un nombre non spécifié d'avions OA-X, ainsi que de 400 millions de dollars pour poursuivre l'expérience du concept d'attaque légère.  Entrez le service de recherche du Congrès, perspicace mais soigneusement non partisan, qui a publié un mémoire bref mais précis sur le OA-X. Selon le CRS, le Congrès doit prendre en compte neuf questions (lisez entre les lignes et vous pouvez apercevoir les controverses derrière le projet OA-X):  ● Quel est l'intérêt d'ajouter cette capacité à la Force aérienne? ● La Force aérienne est-elle le service approprié pour exploiter ces aéronefs?  5 raisons pour lesquelles un redémarrage du F-22 Raptor est une terrible idée Imaginez une armée de l'air américaine qui n'a jamais construit le bombardier B-52  Thunderbolts: Pourquoi les ennemis de l'Amérique craignaient-ils le P-47 (et craignaient-ils encore l'A-10)? ● Quelle est la taille d'une flotte appropriée?  ● Cette mission pourrait-elle être mieux accomplie par d'autres moyens, tels que des avions pilotés à distance («drones»)?  ● La présence de tels aéronefs dans le service américain facilite-t-elle la formation et les opérations avec les pays partenaires? Si oui, quelle est la valeur de cela pour les États-Unis?  ● Le gouvernement américain devrait-il participer à la promotion des ventes d'aéronefs similaires à d'autres pays et, dans l'affirmative, comment?  ● Un marché est-il limité à deux concurrents spécifiques équitables et appropriés? ● Le recours à des «expériences» plutôt qu'à un processus formel de sélection finale est-il une innovation utile dans la rationalisation de l'acquisition, un contournement des règles ou pourrait-il être décrit autrement? Ce jugement change-t-il lorsque (comme dans le cas présent) le marché public est destiné à une acquisition standard, plutôt qu'au développement?  ● La Force aérienne a déclaré publiquement qu'elle connaissait une pénurie de pilotes qualifiés. La création d'une flotte légère d'attaques aggraverait-elle cette pénurie ou faciliterait-elle l'entraînement et l'absorption de nouveaux pilotes?  L'Armée de l'air n'aimera pas certaines de ces questions, par exemple son intention réelle de piloter des avions d'attaque légers, ou simplement de faciliter la vente d'un avion d'attaque léger à des alliés américains (pour une bonne analyse, voir cet article dans The Drive).  Mais CRS soulève la question la plus intéressante: les drones sont-ils une meilleure option pour les attaques légères? Après tout, les drones Reaper et Predator effectuent des missions de frappe au Moyen-Orient et en Afghanistan depuis des années.  On peut faire valoir que dans le type de conflits de faible intensité pour lesquels l'OA-X est conçu, les yeux d'un pilote humain sont nécessaires pour surveiller le champ de bataille et éviter de bombarder des civils au lieu d'insurgés. D'autre part, désigner un avion comme étant «léger» et «bon marché» ne change rien au fait qu'il met toujours un pilote humain en danger. L'OA-X repose sur l'hypothèse selon laquelle il ne sera pas confronté à des défenses anti-aériennes sophistiquées. Cela peut être une hypothèse raisonnable, mais jamais une garantie (toutefois, consultez cet article de l'un des auteurs du concept OA-X, qui affirme que l'avion sera tout à fait survivable).  Si l'OA-X est piloté par d'autres nations dont les pilotes assumeront ce risque, c'est une chose. Si un pilote américain est abattu et capturé, le public américain risque de ne pas être aussi indulgent. A lire sur le site de ce de pilote de chasse.

Posté par debeck à 08:48 - Permalien [#]
23 juillet 2019

Se changer le climat

Même les meilleures batteries lithium-ion sentent mauvais de stocker les grandes quantités d'électricité qu'une installation éolienne ou solaire massive est capable de générer. Elles coûtent cher et contiennent au maximum environ quatre heures de ce jus à l’échelle de la grille. Voici cinq méthodes potentiellement moins coûteuses - si elles sont un peu Rube Goldberg-y - que les entreprises tentent de stocker l’énergie sous forme d’énergie potentielle sous d’autres formes, lissant les pics et les vallées des énergies renouvelables. Air comprimé Hydrostor Inc., à Toronto, utilise l'énergie du réseau pour comprimer l'air, qu'elle pompe dans le sous-sol pour le stocker, avec une colonne d'eau le maintenant comprimé. L'abaissement de la pression permet à l'air de se décompresser, libérant ainsi son énergie pour entraîner les turbines à la surface pendant 24 heures ou plus. Hydrostor possède deux usines de démonstration au Canada et d’autres prévues aux États-Unis, au Chili et en Australie. Le chef de la direction, Curtis VanWalleghem, a déclaré que Hydrostor avait levé 30 millions de dollars et espérait doubler ce montant cette année. Air liquide Highview Power de Londres se nourrit l’électricité éolienne et solaire en un ensemble de composants disponibles dans le commerce qui liquéfient l’air en le refroidissant. Pour renvoyer de l'électricité dans le réseau, Highview réchauffe le liquide et l'élargit pour faire fonctionner des turbines produisant de l'électricité pendant au moins 12 heures. Le PDG Javier Cavada a déclaré que la société avait collecté environ 50 millions de dollars. elle a construit deux petites usines au Royaume-Uni et est en train de finaliser un contrat pour une usine commerciale aux Etats-Unis. Les puits de mine Edinburgh’s Gravitricity Ltd. stocke l’énergie gravitationnelle en utilisant l’énergie des énergies renouvelables pour soulever un poids jusqu’à 3 000 tonnes dans un puits de mine. Laisser le poids chuter libère de l'énergie, générant suffisamment d'électricité pour fournir de l'énergie pendant jusqu'à huit heures. Les treuils et câbles du système ont une durée de vie de 50 ans ou plus, a déclaré le directeur général, Charlie Blair. La société, qui a recueilli environ 1,7 million de dollars du gouvernement britannique et d’investisseurs privés, travaille actuellement à une démonstration de 50 tonnes. Eau sous pression Gravity Power LLC à Goleta, en Californie, prévoit de stocker de l’énergie en mettant de l’eau sous pression à l’aide d’un piston en béton armé d’acier et pesant jusqu’à 8,5 millions de tonnes. Une pompe pousse le fluide hydraulique sous le piston pour le soulever; le relâchement de la pression libère l'énergie stockée pour entraîner une turbine générant de l'électricité pendant 16 heures maximum. La société a collecté 5,5 millions de dollars et cherche à en obtenir davantage pour une usine de démonstration. IRL Jenga Energy Vault de Lugano, en Suisse, prévoit d’utiliser une grue robotisée pour empiler des milliers de blocs de 38 tonnes dans une tour pouvant atteindre 500 pieds. Il s’agit essentiellement d’une version plus complexe du modèle de Gravitricity: le poids des blocs entraîne les générateurs lorsque la grue les arrache de la tour et les abaisse au sol. Le président-directeur général, Robert Piconi, a déclaré que le système pouvait fournir jusqu'à 80 mégawattheures d'énergie, soit suffisamment pour couvrir environ 60 000 foyers pendant 16 heures. La première unité commerciale de la société sera installée près de Milan cette année en partenariat avec la société italienne du groupe énergétique Enel.

Posté par debeck à 07:53 - Permalien [#]

14 mai 2019

L'incroyable diversité du net

Il devient un opérateur virtuel en louant le réseau de ses partenaires T-Mobile et Sprint. Le 17 août 2015, Google a présenté son service « Sunroof », basé sur Google Maps, et qui permet de déterminer quelles sont les toitures adaptées à l'installation de panneaux solaires. Le 28 avril 2016, Google dépose un brevet sur une lentille de contact électronique permettant d'améliorer la vue. Celle-ci serait directement greffée au patient afin de remplacer la lentille naturelle de l’œil. En mai 2016, Google annonce conjointement avec Facebook leur projet de créer un câble sous-marin transatlantique à haut débit afin d'accélérer la vitesse d'accès à leurs services et au Cloud. En novembre 2016, Google présente une nouvelle application Cloud Jobs API permettant aux employeurs et aux demandeurs d'emploi de trouver des offres en les recherchant par mots-clefs. ] en 2000, les agrégateurs d'offres d'emploi peuvent débourser de l'argent pour que leur site apparaisse en premier dans le moteur de recherche pour certains mots clefs (RH, développeur par exemple). En décembre 2018, Google lance en France son système de paiement mobile avec une banque partenaire. En 2006, Google accepte de brider son moteur de recherche afin de pouvoir s'implanter en Chine. Toutefois, peu d’entre elles sont devenues réalité, car les problèmes étaient plus difficiles à résoudre que ce que l’on pensait. Les membres de la communauté ont donc levé le pied sur ce type de prévisions. Appian : Pourtant, des gens en dehors de la communauté expriment ces mêmes craintes. Vincent Conitzer : Oui, mais la temporalité est importante. Certaines de ces craintes sont particulièrement d’actualité, comme les armes autonomes, le chômage technologique ou le biais algorithmique. À l’heure où nous parlons, on observe déjà ces phénomènes. Nous devons nous en inquiéter. Mais pour ce qui est de la conquête du monde par l’IA… On se projette loin dans le futur. Appian : Il ne faut donc pas se préoccuper de cette éventualité pour le moment ? Vincent Conitzer : À l’heure actuelle, les algorithmes dont nous disposons ne sont pas assez évolués. Il n’est cependant pas extravagant de réfléchir à ces choses-là. ], indépendamment de Facebook. ], radicalement différent pour ses utilisateurs. ]. Il sera progressivement imposé à tous. ] (FBCoin). Cette division est dirigée par David Marcus, ex président de Paypal et de Facebook Messenger. Au-delà de son simple usage d'outil de gestion des relations avec des amis (par exemple), il s'avère de plus en plus que Facebook constitue une plateforme de partage des connaissances illimitée. De nos jours, les entreprises ont compris l'enjeu de la gestion des connaissances ou Knowledge Management, dans le développement de leur compétitivité économique. Facebook permet à ses utilisateurs de suivre des pages et donc des thèmes précis par la mention « J'aime », mais également de créer des groupes d'intérêts avec des collaborateurs autour de sujets précis. Il paraît alors que cette pratique puisse être étendue au-delà du simple cadre des relations inter-personnelles. Ainsi, on constate que beaucoup d'étudiants créent des groupes Facebook autour de projets menés au sein de leur cursus et qui permettent un partage facile et massif de l'avancement du travail et des connaissances engrangées sur le sujet. Il apparaît donc intéressant d'étendre l'utilisation de Facebook à des fins professionnelles. Il est le créateur du premier laboratoire expérimental consacré à l’I.A aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology. De plus, il est l’un des créateur de la technique du temps partagé. Une technique permettant à plusieurs personnes d’utiliser simultanément un même ordinateur. Cependant, beaucoup de mathématiciens ont travaillé sur la question. John McCarthy n’étant donc pas le seul à l’origine de l’I.A. Vous pourrez découvrir les personnalités et auteurs de l’IA sur ce site. La sur-utilisation de l’I.A peut générer des conséquences démesurées dans le futur. On craint que l’Homme se laisse dépasser par la machine qu’il a lui même créé. Et si la machine prenait le dessus sur l’Homme ? Le site se consacre principalement aux dangers de l’Intelligence Artificielle. Bien que celle-ci ne soit pas encore à son apogée, elle semble menacer la pérennité de l’humanité. D’ailleurs, de nombreux entrepreneurs tels que Bill Gates sont opposés au projet. En effet, les dangers de l’Intelligence Artificielle ne sont pas moindres. A terme, nous pourrions perdre totalement le contrôle de la machine. L’intelligence est liée au fait de savoir comment choisir les meilleures options pour résoudre un problème. Il existe différents types d’intelligence selon leurs attributs et leurs processus, comme l’intelligence opérationnelle, l’intelligence biologique ou l’intelligence psychologique. Artificiel, d’autre part, est un adjectif qui indique ce qui est fait par la main de l’homme, l’art ou l’ingéniosité. L’artificialité permet aussi de nommer contre nature ou faux. La notion d’intelligence artificielle a été développée en référence à certains systèmes créés par des êtres humains qui constituent des agents rationnels non vivants. La rationalité, dans ce cas, est la capacité de maximiser un résultat escompté. L’intelligence artificielle consiste donc à concevoir des processus qui, lorsqu’ils sont exécutés sur une architecture physique, produisent des résultats qui maximisent une certaine mesure de performance. Ces processus sont basés sur des séquences d’entrées qui sont perçues et stockées par l’architecture mentionnée. Au contraire, leur intelligence artificielle est beaucoup plus grande, ce qui permet une émulation plus précise de l’habileté et des erreurs potentielles d’un vrai conducteur. L’une des applications les plus intéressantes et significatives de l’intelligence artificielle est sans aucun doute la recherche scientifique. Avec l’aide d’un ordinateur, et plus encore d’un groupe d’ordinateurs, les possibilités des êtres humains de découvrir les mystères qui ont été si passionnément poursuivis pendant des siècles sont grandement améliorées. Lancé en 2006 aux Etats-Unis, la société Twitter propose un service de microblogage par le biais de messages courts postés en ligne et partageables par les internautes. Surfant sur la vague des réseaux sociaux très appréciés de la nouvelle génération, Twitter développe aujourd’hui son activité en la diversifiant, notamment grâce à des services aux entreprises et à la publicité. Son activité s’étend bien entendu à l’international et touche donc la quasi-totalité des pays du monde. Le groupe Twitter exerce son activité dans le secteur des réseaux sociaux et d’Internet. A ce titre, il fait face à divers concurrents qu’il est nécessaire de bien connaitre afin d’appréhender au mieux cette action en Bourse. Voici donc le détail des principaux concurrents de ce réseau de microblogging et leurs spécificités ou points communs avec Twitter. D’un point de vue général, le principal concurrent sérieux de Twitter reste Facebook qui occupe actuellement la tête du classement des réseaux sociaux dans le monde en fonction du nombre d’utilisateurs. Google Plus qui permet à ses utilisateurs de partager des messages privés ou publics ou d’importer certaines informations depuis Picasa, Flickr ou Twitter. Myspace qui fut l’un des tout premiers réseaux sociaux au monde. Pour plus d'informations, allez sur le site de spécialiste en référencement naturel à Lille et trouvez toutes les infos.

Posté par debeck à 15:09 - Permalien [#]

L’Allemagne se refait une pensée

Pour certains Allemands, la simple écoute semblait hors de propos. En 1969, ces manifestants étudiants ont pris pour cible Adorno parce qu'il était, apparemment, un marxiste, mais qui avait dédaigné leur appel à l'action. À leur avis, il s'était replié dans la théorie lorsque le besoin révolutionnaire était d'agir. Comme Karl Marx l’a écrit en 1845: «Les philosophes n’ont interprété le monde que de diverses manières; le but est de le changer ». Dans cette optique, les intellectuels de l'école de Francfort, et Adorno en particulier, ont dramatisé le fait que la philosophie allemande avait échoué au moment de la prise en compte. Si la philosophie devait avoir un sens en Allemagne après la mort d’Adorno, il faudrait qu’elle devienne quelque chose de différent. Pour comprendre ce qui est arrivé à la philosophie allemande depuis la mort d’Adorno - et ce qui a finalement conduit à ses nouveaux enfants terribles adaptés aux médias -, nous devons considérer le grand vieil homme de la vie intellectuelle allemande, Jürgen Habermas, âgé de 88 ans. C’est Habermas, un jeune Hitler repentant qui devint l’assistant d’Adorno et, au début des années 1970, son successeur désigné pour diriger l’École de Francfort, qui allait changer l’orientation de la philosophie allemande. Il l'a fait dans une sorte de rébellion œdipienne contre sa figure paternelle intellectuelle. "Je ne partage pas le principe de base de la théorie critique, le principe selon lequel la raison instrumentale a acquis une telle domination qu'il n'y a vraiment aucun moyen de sortir d'un système total d'illusions, dans lequel la compréhension n'est obtenue que de façon éclairée par des individus isolés", a déclaré Habermas. dans une interview de 1979. Pour lui, ce genre de vision était limité - à la fois élitiste et sans espoir. Habermas a plutôt passé sa carrière à construire un système intellectuel qui, englobant philosophie, théorie politique, sociologie et théorie juridique, est imprégné de l'espoir optimiste que les humains puissent prospérer sous le capitalisme de marché avec quelque chose comme l'autonomie et la maîtrise de soi, précisément ce que Adorno et la première école de Francfort avait nié était possible. Dans l’ouvrage de Habermas, The Theory of Communicative Action, publié en 1981, il envisage une «communauté de communication illimitée» dans laquelle les gens, par le discours et la discussion, apprendraient les uns des autres et d’autre-même et remettraient en question les croyances prises pour acquis. Le travail de Habermas est essentiellement devenu le pont entre la philosophie pessimiste et élitiste d’Adorno et le nouveau renouveau consumériste de la discipline. Au lieu de désespérer du sort de l’humanité, le discours a théorisé sur la façon de changer de cap. Et bien que Habermas n’ait pas tenté d’effacer la principale injonction d’Adorno - en évitant à jamais un autre Hitler -, sa philosophie plus optimiste reposait sur la théorie des moyens d’empêcher la réapparition d’Auschwitz. Et pour ce faire, Habermas a estimé que des philosophes comme lui devaient travailler à améliorer les conditions de la vie plutôt que de publier, comme Adorno avait tendance à le faire, des jérémiades désespérées sur le sort des êtres humains. C’est-à-dire qu’il prenait la principale injonction de son mentor plus au sérieux qu’Adorno.

Posté par debeck à 09:17 - Permalien [#]
16 mars 2019

L'Islande et le marché

La France meurt lentement, il suffit de suivre l'actualité pour s'en apercevoir. Pourtant, il suffit de creuse un peu pour s'apercevoir d'une chose : ce phénomène n'est pas exclusif à la France : le même phénomène similaire est en réalité à l'oeuvre dans la plupart des pays occidentaux sont dans le même cas. Et ça ne va pas s'améliorer. Depuis pas mal d'années, ceux-ci semblent s'être de plus en plus convaincus qu'ils étaient les mieux placés pour savoir de quelle manière l'argent devait être investi l'argent. C’est pour cette raison qu'ils dépensent ici et là, attestant qu'ils investissent dans les secteurs d'avenir. La poussée des dépenses publiques dans les pays développés est d’ailleurs éloquente. Cette croissance montre que les gouvernements s’approprient une influence toujours grandissant, aux dépens de la liberté de chaque citoyen et entrepreneur. Pour chaque 100 euros dépensés en France, les autorités en dépensent plus de 50. C'est d'autant plus choquant quand on sait qu'il y a 50 ans, ce pourcentage ne dépassait pas à peine à 30 ! Cette incroyable expansion intensive des dépenses publiques prouve la méfiance des politiques envers le citoyen et le libre marché. C'est ce manque de confiance qui fait que les pouvoirs publics considèrent vital de déterminer dans quoi doit aller la plus grande partie des dépenses. Néanmoins, l'on s'aperçoit que cette politique a une responsabilité importante dans le marasme économique. Malgré la progression la nette expansion du pouvoir dont bénéficient les autorités, la croissance de la productivité n’a eu de cesse de décroître. Il est étrange de remarquer combien l'augmentation des dépenses publiques conduit à un ralentissement de notre faculté de croissance. Ce lien de cause à effet est en définitive prévisible. Du fait du rôle de plus en plus importante au sein de l’économie, les gouvernements portent en fait à mal le procédé le plus utile de créer de la prospérité. Si les débats ont été assez animées, lors de ce colloque en Islande. L'organisation était de qualité, ce qui nous a permis de nous focaliser sur le contenu. Je vous mets le lien vers l'agence qui s'en est chargée, si vous souhaitez créer un événement de qualité.Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce séminaire en Islande.

Posté par debeck à 11:02 - Permalien [#]
13 mars 2019

Beauté du Grand Canyon

Je suis heureux d'être en Arizona aujourd'hui. De l'Arizona beaucoup d'hommes galants sont entrés dans le régiment que j'ai eu l'honneur de commander. Arizona a envoyé des hommes qui ont remporté la gloire sur champs de bataille, et les hommes à qui est venu un combat glorieux et une mort honorable pour le drapeau de leur pays. Tant que je vivrai, ce sera pour moi une source d’inspiration servi avec Bucky O’Neill. J'ai rencontré tant de camarades que je prends pour qui je sentir le respect et l'admiration et l'affection, que je ne vais pas particulariser parmi eux sauf pour dire qu'il n'y en a aucun pour qui je ressens tout le respect et l'admiration et affection plus que pour votre gouverneur. Je n'ai jamais été en Arizona auparavant. C’est l’une des régions d’où j’attends la plupart des développements grâce à l'action judicieuse du Congrès national en passant le acte d'irrigation. La première et la plus grande expérience actuellement envisagée en vertu de cette loi est celle que nous essayons en Arizona. J'attends avec impatience les effets de l'irrigation en partie comme gérées par et par l’intermédiaire du gouvernement, d’autant plus comme l’appliquent les particuliers, et notamment par des associations d’individus, profitant de l’exemple du gouvernement et, éventuellement, avec son aide, j’attends avec impatience les effets de l’irrigation étant d'une plus grande importance pour toute cette région du pays dans les cinquante prochaines années que tout autre mouvement matériel que ce soit.

Posté par debeck à 17:56 - Permalien [#]
15 janvier 2019

Survoler les Flandres

Tout récemment, j'ai vécu une expérience plutôt curieuse : j'ai fait un vol en hélicoptère du côté de Dixmude. Une activité somme toute assez banale. Cependant, au cours de ce vol, j'ai eu l'occasion d'entrevoir une vérité : l'espèce humaine est une chose tout à fait insignifiante sur la Terre. C'est tout à fait indéniable lorsqu'on découvre la Terre depuis les cieux, mais nous avons tendance à l'oublier lorsque nous restons trop longtemps sur le plancher des vaches. A force de vivre en ville, l'on en vient en effet à faire l'impasse sur l'immensité qui se trouve plus loin que le dernier immeuble. Mais ces cavernes de béton au sein desquelles nous vivons et que nous trouvons spacieuses sont tout à fait ridicules face à l'immensité de notre monde. Pourtant, il y a dans cette insignifiance un profond mystère : en dépit de notre taille minuscule, nous avons en effet réussi à modifier le climat de la planète en moins d'un siècle. Cela peut sembler incompréhensible, mais c'est en fait assez symptomatique, d'après moi. Tout devient beaucoup plus clair dès lors qu'on représente l'humanité comme un virus. Les virus sont microscopiques comparés à l'organisme, et arrivent tout de même à tuer leur hôte. Les humains entretiennent une relation identique vis-à-vis de la Terre : ils sont infinitésimaux à l'échelle du monde, mais sont quand même parvenus à faire fondre ses pôles ! Et même encore maintenant, il se trouve des sceptiques pour prétendre que le problème a été très exagéré par les scientifiques. Selon eux, nous n'avons pas pu modifier la température terrestre du fait de notre petite taille. Mais l'argument est boiteux : ce qui est petit peut avoir un effet à grande échelle. Après tout, une explosion nucléaire est dû à de simples atomes, n'est-ce pas... Si vous en avez la possibilité, je vous encourage en tout cas vivement à réaliser un vol en hélicoptère, un de ces quarte. Près de Dixmude, ou n'importe où ailleurs, en fait : c'est le meilleur moyen de voir toute la beauté du monde et de ressentir notre petitesse. Voilà le site par lequel je suis passé. A lire sur le site internet de cette expérience de baptême en hélicoptère.

helicoptere 14

Posté par debeck à 13:17 - Permalien [#]